Programmes

Programmes
LE  JU-JUTSU ET LA SELF-DEFENSE :

Tous les Arts martiaux offrent de réelles possibilités de self-défense.

Très souvent les méthodes de self-défense utilisent des techniques empruntées du Ju-jutsu, que chaque experts ont adaptées suivant leurs styles.

Au même titre que le ju-jutsu, l’Aiki ju-jutsu traditionnel peut aussi être utilisé, à un niveau d’expert, comme méthode efficace de self-défense dans une situation réelle d’agression. Par contre pour le pratiquant moyen, un entraînement adapté dans ce sens est absolument nécessaire.

Quoiqu’il en soit, comme je l’ai déjà expliqué dans un chapitre précédent, vous devez respecter la Loi en matière de légitime défense et la morale Bu-Do.

A ce titre la tâche n’est pas toujours évidente car :

– la situation de la rue est complètement différente de celle dans un Dojo

– les agresseurs, quant à eux, se trouvent dans leur élément, la rue est leur « Dojo » et de plus ils n’ont aucunes lois et aucune morales.

– Dans une situation réelle, à laquelle on n’est pas habitué, il est très difficile d’apprécier correctement la situation, de répondre vraiment proportionnellement à l’agression, quoi qu’on en disse, de garder son sang-froid et de se maîtriser soi-même ainsi que la situation, de respecter la loi et les préceptes du Bu-Do.

Quelques conseils pratiques :

Face à un et ou plusieurs agresseurs, dans la mesure où vous ne pouvez vraiment pas éviter le combat, voici quelques « conseils » qui vous orienteront sur la façon de mener au mieux la situation :

– Dés le début des hostilités, n’attendez pas que se précise la première attaque pour rompre un encerclement de plus en plus dangereux à mesure que les agresseurs se rapprochent. C’est dans ce cas de figure qu’il faut se souvenir que « la meilleure défense c’est (souvent) l’attaque. Challenge

– Déplacez-vous rapidement, tournez, afin de ne pas être une cible facile et de ne jamais perdre de vue la totalité de vos adversaires. Adossez-vous si l’occasion se présente.

– N’accordez pas d’importance exagérée à un adversaire en particulier. Utilisez des coups frappés ; il n’est plus question de vouloir projeter ou contrôler face à plusieurs adversaires : cette perte de temps permettrait aux autres de refermer le cercle sur vous et de vous assaillir tous à la fois.

– Cherchez à semer la confusion en restant en mouvement, tout en frappant des pieds et des poings ; menez vous-même le combat en imposant le rythme aux agresseurs.

– Dés que vous en aurez la possibilité, frappez durement, afin d’être sûr que cet agresseur au moins se trouve ainsi hors de combat : si la disproportion de force subsistait trop longtemps, vous finiriez par vous essouffler et ne plus pouvoir réagir avec l’énergie nécessaire.

– Et enfin, il n’y a aucune honte à chercher à rompre définitivement le contact à la première occasion.